Top
Title
 / Histoire des lois du jeu  / Loi I: La transformation de la cible

Loi I: La transformation de la cible

1863 : Une cible verticale à l’origine du jeu

Dans les jeux et les règlements des public schools les cibles s’adaptent aux contraintes de l’environnement et sont également dépendantes des négociations entre les joueurs ou les différentes associations. La largeur des buts est spécifique à chaque public school.

Dans le code de Cambridge d’octobre 1848, celle-ci avait été fixée à 15 pieds (4,57 m). Plus surprenant, dans le règlement de Harrow au début des années 1860, la largeur des buts varie d’un jour à l’autre. En effet, les poteaux sont séparés de 12 pieds (3,66 m), le premier jour, mais en cas de résultat nul, cette distance est doublée le lendemain. Cette augmentation de la surface de la cible permet aux équipes de marquer plus facilement et de se départager.

C’est cette dimension ‘élargie’ de 24 pieds ou 8 yards (7,32 m) qui fut conservée dans les tables de la loi de 1863 : « La longueur et la largeur seront marquées par des drapeaux et les buts seront définis par deux poteaux dressés, séparés de 8 yards (7,32 m) sans ruban pour les relier ». Il s’agit donc d’une cible verticale, uniquement délimitée en largeur ! Les poteaux ressemblent à ceux encore visibles au rugby aujourd’hui mais sans la barre transversale.

En 1863, comme au rugby, pour marquer un but il suffisait d’envoyer le ballon entre les poteaux, peu importait la hauteur. Dans ces conditions la présence d’un gardien de but n’était pas indispensable et devenait même inutile dans le cas d’un tir à plus de trois mètres de hauteur ! Avec le processus d’institutionnalisation, la largeur de la cible est donc codifiée par la Football Association en 1863 (8 yards) ; les dimensions sont très précises et seront depuis lors toujours respectées !

Une cible rectangulaire. Un ruban puis une barre transversale en 1977.

En 1866, apparait pour la première fois un ruban entre les poteaux pour délimiter verticalement la cible. Il semble à cette époque possible de marquer au-dessus ou en dessous de ce repère, avec des modalités différentes.

Á partir de 1875, les deux grands poteaux sont supprimés, le but devient rectangulaire.

La gravure de Louis Bédarieux (2008, p. 21) du match, Angleterre-Écosse en 1875, confirme la présence du ruban et du but rectangulaire. La cible est donc désormais délimitée en hauteur et il devient possible d’envisager une spécification du rôle du gardien de but.

La seconde transformation est marquée par l’apparition de la barre transversale. En 1877 la Football Association et la Sheffield Association, sous la pression de cette dernière, posent un code unique qui précise que les buts mesureront 8 yards sur 8 pieds (7,32 m sur 2,44 m), et qu’une barre horizontale remplacera le ruban qui en fixait jusqu’alors la hauteur. Cette mise en place sera progressive. Pour Louis Bédarieux en 1891 « le fil horizontal n’est toujours pas remplacé par une barre ».

Il est surprenant de noter que les dimensions universelles de la cible ne sont pas confirmées par Tunmer et Fraysse en 1897. Les auteurs signalent dans cet ouvrage de référence en France, que : « Les buts placés au centre des lignes (de buts)… sont formés de poteaux plantés en terre à 7 mètres l’un de l’autre et reliés par une barre transversale à 2 mètres 40 du sol ». Il est également possible de faire l’hypothèse du nationalisme des auteurs qui privilégient le système décimal aux mesures anglaises, en modifiant les dimensions de la cible.

La barre transversale déplacée ou brisée

Dans les règles du jeu parues en 1905 en France, il est précisé que la traverse du but doit être absolument horizontale, faute de quoi l’arbitre peut accorder un but s’il estime qu’avec une barre correctement positionnée le but aurait été marqué. Il en est de même si le gardien de but pour arrêter le ballon, se suspend après la traverse et la fait fléchir ! Il est donc conseillé qu’elle soit de consistance rigide et non remplacée par un ruban.

Les autres décisions du Board concernent la barre transversale déplacée ou brisée. La poursuite ou non du match est envisagée dans le cas de son non-remplacement ou de l’utilisation d’un ruban. En 1896 le Board décide que « si pour n’importe quelle cause, pendant le déroulement du jeu, la barre viendrait à être déplacée, l’arbitre doit avoir le pouvoir d’accorder un but si dans son opinion le ballon serait passé sous la barre si elle n’avait pas été déplacée ». Cette décision sera maintenue jusqu’en 1958 !

Á partir de 1949, le règlement distingue les matchs amicaux et les matchs de compétition. En effet, le Board décide que pour un match joué sous les règles d’une compétition internationale, la partie doit être abandonnée s’il n’est pas possible de replacer correctement une barre transversale déplacée. Le Guide Universel des arbitres en 1957 précisera que le remplacement de la barre transversale par une corde pour finir le match ne peut être autorisé. En ce qui concerne les matchs amicaux, il est de nouveau possible, à partir de 1966, d’utiliser une corde pour remplacer la barre transversale !

1893 : Une cible munie de filets en CUP

Les filets de buts firent vraisemblablement leur apparition vers 1885, mais de manière plus certaine en 1889. Leur usage se généralisa très vite et ils furent obligatoires en 1893 pour la Coupe d’Angleterre. Ce n’est pourtant qu’en 1895 que les lois du jeu les mentionnent, lorsque le Board affirme que « les filets doivent être utilisés ». Il s’agissait à l’époque de filets en chanvre ou en jute. Puis des filets de but en nylon furent autorisés sous réserve que les fils en nylon ne soient pas plus minces que ceux en chanvre ou en jute. Le « filet goudronné » de Montherlant (1924), n’est cependant pas évoqué dans les archives du Board. En 1967, il est précisé que les filets doivent être fixés convenablement de telle sorte « à ne pas gêner le gardien de but », et en 1995 qu’« aucun support publicitaire ne peut être placé à quelque endroit des filets de but ».

2009 Nord du Laos Photo Ludovic TENEZE

Concernant les buts, les deux poteaux originels de la cible séparés de 8 yards lors de la codification de 1863 laissent la place depuis 1877 à une cible rectangulaire aux dimensions universelles de 8 yards sur 8 pieds (7,32 m sur 2,44 m). Cette cible doit être fixée au sol pour assurer la sécurité des joueurs, notamment pour les buts amovibles (1993, 1994 et 1996).

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.