Top
Title
 / Légendes  / Pour ou contre la VAR. Le point de vue de Maradona

Pour ou contre la VAR. Le point de vue de Maradona

POUR la VAR ! Je suis POUR à cent pour cent dans le football ! Vous avez bien lu, la légende Maradona, celui qui annonce fièrement avoir marqué de nombreux buts de la main, dans tous les clubs dans lesquels il a joué, celui qui pense que la malice et la tricherie font partie du jeu, est pour la VAR !

         Pour alimenter le débat, et pour le plaisir voici en intégralité, les propos de Maradona. (Ma vérité,2014, Hugo Sport, pages 193 et 194)

« Certains, et je les vois venir, vont me parler de la technologie.

Vous savez quoi ?

Je suis pour à cent pour cent dans le football.

Mais vous devez savoir quelque chose. À l’époque il n’y en avait pas. Et aujourd’hui non plus. S’il y en avait eu en 1986 et même avant, eh bien l’Angleterre, par exemple et pour ne citer qu’elle, n’aurait jamais remporté un titre de championne du monde. Parce que le but qu’on leur accorde, en 1966, et tout simplement honteux. Le ballon était 50 cm à l’extérieur et pourtant, le but a été accordé. Scandaleux.

C’est vrai qu’avec la technologie, mon but aurait été refusé. Mais ça ne m’empêche pas d’être pour. Et d’ailleurs, j’aimerais la promouvoir si un jour m’en donne l’opportunité. Parce qu’aujourd’hui tout le monde veut de la transparence dans le sport, et ça ne dérange pas les gens de devoir attendre un ralenti, pour savoir si le joueur a touché le ballon du genou ou de la main, pouvoir fêter ça comme il se doit.

C’est exactement ce qui se passe déjà dans le football américain, le rugby et le basket-ball. Alors pourquoi le football ne serait-il pas logé à la même enseigne ? Il faut donc pousser à la réforme. Et je pense sérieusement. Moi, j’aimerais être l’un de ceux qui votent la technologie.

Après, appelons là comme vous le voulez : « hawk-eye » ou autre chose. Mais pas la Main de Dieu. Non, pas la Main de Dieu. Les Anglais pourraient mal le prendre et à la FIFA, ce que je veux, c’est l’union de tous ».

Diego Armando Maradona

         Des propos surprenants, en effet, Maradona nous révèle dans ses mémoires, dans sa vérité, que des buts de la main il en a marqué beaucoup. Dans tous les clubs où il a joué, et notamment avec le Napoli, contre l’Udinese de Zico. L’échange est savoureux :

Zico : – Si tu ne dis pas que tu l’as marqué de la main, tu es vraiment malhonnête.

Maradona lui sert la main…

Maradona – Enchanté, Zico. Je m’appelle Diego Armando malhonnête Maradona. »

         Des propos, mystérieux et vraiment paradoxaux, pour l’auteur de la main de Dieu contre les Anglais lors du quart de finale de la Coupe du monde 1986. Un but qu’il n’a jamais cessé de fièrement revendiquer… jusqu’à la fin de sa vie. Lors de son dernier anniversaire, ses 60 ans, il racontait que son plus grand rêve, était de marquer un autre but aux Anglais, de l’autre main !

Le rêve éveillé d’un but marqué de l’autre main… sans la VAR ou en entourloupant aussi le VAR ?

Difficile également de reconnaitre, le malicieux et le clivant Diego Maradona, concernant la FIFA, dans les propos rapportés sous la plume de Daniel Arcucci. En effet, il vouait, depuis 1986, une haine viscérale à la FIFA, qui avait obligé à jouer les matchs à midi au Mexique sous la chaleur pour les télévisions Européennes.

Coupe du monde 1986. Vainqueur !

La Coupe du Monde organisée au Mexique en 1986 atteste d’un football cathodique de plus en plus présent et à l’origine de nouvelles contraintes spatiales et temporelles pour les organisateurs du spectacle sportif. La diffusion concerne 166 pays, mais pour satisfaire les télévisions européennes, les matchs sont disputés à midi et en début d’après-midi afin de permettre des diffusions en prime time sur le vieux continent, décalage horaire oblige. Diego Maradona, condamnera cette programmation, et ne le pardonnera jamais aux représentants de la FIFA, notamment à son président brésilien Dr João Havelanche (1974-1998). Pour la première fois lors de cette Coupe du Monde, tous les matchs seront diffusés en France, 39 en direct et 13 en différé.

Coupe du Monde 1990. Finaliste !

La défaite de l’Argentine contre L’Allemagne (1-0) sur un penalty litigieux… ne sera pas en mesure de réconcilier Diego Maradona avec la FIFA. Un match que « j’aurai préféré perdre 4 buts à zéro » !

Coupe du monde 1994. Exclu !

Devenu, un opposant et …  une cible pour la FIFA il sera exclu, pour dopage, lors de la Coupe du monde 1994 ! Une grande première dans l’histoire de la Coupe du monde, avec bizarrement des résultats de tests révélés immédiatement !

Ma Vérité. 2016.

Pour ne laisser aucun doute, dans Ma vérité, Maradona dédie son livre à une impressionnante foule de personnes et notamment

« à tous ceux qui ne me croyaient pas quand je leur parlais de Blatter, de Platini et de Grondona »

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.